Derrière le bosquet
Dans le ciel couchant
S’élèvent des clameurs
Des rires et des chants

Là-bas
Se trémousse un violon
C’est la marche des Tsiganes
Des rêves de roulottes
Aux chevaux d’aventures

Là-bas
Crépite un feu de camp
Les yeux brillent
Les jupes tournoient
Dans un rythme effréné

Des violons de fortune
Et les guitares logorrhéiques
Jonglent avec les notes
Transcendant le temps
Aux temps chéris
De la fête gitane.

caravanes.jpg, juil. 2020

Image par Wendy Corniquet