La Guardian Bell...

J’allais par des chemins creux de hasard, me baladant nez au vent, la fleur à la boutonnière de mon cuir noir, lorsque je le vis non loin ; fier comme Artaban, la mine claire, le teint hâlé par des heures d’ensoleillements.

Mon sang ne fit qu’un tour, que faire ? Filer à l’anglaise ? Courir comme un dératé ? Son sourire narquois me fit prendre conscience, soudain, qu’il était trop tard !

Auguste, géant difforme, rebouteux satanique des campagnes désolées, sourcier de purin et incommensurable baratineur venait de m’envoyer, sans sommation un infâme sortilège.

Dans un premier temps ; rien, autour de moi, n’avait changé ; j’apercevais toujours cet ignoble troll, terrifiant croisement entre un lubrique gremlins et la fée Carabosse.

Pourtant, une gêne persistait dans mon esprit, un manque flagrant de dynamisme, un vide sidéral d’envies particulières si ce n’est d’échapper à cet escogriffe qui m’ennuyait depuis l’école primaire.

Il ne me restait qu’une alternative, invoquer Saint-Colomban, grand patron des motards pour me sortir de cette terrible embuscade.

À ce moment précis, une alerte clochette teinta à qui mieux mieux, elle roula allégrement et se plaça à mi-distance entre ce mage tétanisé et moi, soudain revigoré ! C’était tout simplement une guardian bell toute neuve entonnant promptement une des bandes originales de la série télévisée « Sons of Anarchy ».

L’abominable troll blêmit, il venait de comprendre son impardonnable et ultime erreur, il valait mieux tourner au plus vite les talons ; ça commençait à chauffer sérieusement pour son grade. Sans plus d’hésitation, il détala comme un lièvre craintif soulevant, pour l’occasion, un nuage impondéré de poussière.

Je repris alors ma forme habituelle de vieux biker prochainement à la retraite, et, finalement, ça me convenait parfaitement. En quoi fus-je transformé pendant cette épreuve qui me sembla durer une éternité ? Je ne le sus jamais…

J’ai attaché consciencieusement la guardian bell sous mon Harley et Auguste ne vint plus jamais m’importuner…

Moralité : Quand un biker possède une guardian bell, plus rien ne cloche !

HD.png, mar. 2021

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://ecritreve.fr/anosplumes/index.php?trackback/59

Fil des commentaires de ce billet